«  La Chine est un marché doté d’un énorme potentiel, et je crois qu’un agent de joueurs de classe mondiale comme Jorge Mendes va nous être d’une grande aide »

En pleine période de mercato, difficile de passer à côté de l’omniprésent Jorge Mendes. A l’heure où les clubs, les joueurs et les agents ont un mois pour ajuster les effectifs européens, le tout-puissant agent de joueurs portugais règne en maître – comme toujours – sur la planète football.

Qui n’a jamais rêvé de devenir un jour comme l’agent de joueurs Jorge Mendes ? Agents sportifs confirmés, simplement aspirants agents de joueurs… Tous ont le secret espoir de suivre la même trajectoire que lui. Impossible ? Pas tant que ça ! Le Portugais est parti de loin, très loin même, pour se construire son immense carrière. Sa réussite n’a échappé à personne, le personnage est incontournable dans le milieu du foot. Bien plus qu’un simple agent de joueurs, Jorge Mendes est aujourd’hui un acteur majeur sur l’échiquier du football européen. Et il ne compte pas s’arrêter là.

Agentfootball.fr vous invite à découvrir l’empire Jorge Mendes. Enfin, une partie, pour être honnête. Car il en faudrait, des pages, pour décrire toute la complexité du réseau Mendes…

Avec Di Maria, l'agent de joueurs Jorge Mendes a mis un pied dans le vestiaire du PSG.

Avec Di Maria, l’agent de joueurs Jorge Mendes a mis un pied dans le vestiaire du PSG.

Le boss des agents de joueurs, c’est lui !

Dans le monde des agents de joueurs, Jorge Mendes est aussi fort, riche et puissant que son protégé Cristiano Ronaldo chez les footballeurs. Modeste gérant d’une boîte de nuit au Portugal en 1996, le Portugais s’est construit, en moins de 20 ans, un véritable empire via sa société Gestifute, qui s’étend désormais sur trois des cinq continents du Monde (voir plus bas). La preuve ? Il a relégué au second plan son concurrent et néanmoins impressionnant Mino Raiola, qui gère pourtant les carrières de Balotelli, Ibrahimovic, Paul Pogba, Matuidi, Thiago Silva et bien d’autres…
L’Italien, pizzaïolo à l’origine (heureusement que Mendes n’était pas maçon sinon bonjour les clichés), s’est lui aussi construit un réseau de stratosphérique. Parti de rien (ou si peu), Raiola parle la bagatelle de sept langues (appelez-le Babel) et gère un porte-feuilles de joueurs prestigieux. Selon le célèbre magazine américain Forbes, Raiola a généré en 2015 la modique somme de 28,6 millions d’euros. Loin, très loin derrière l’immense Mendes et ses … 95.6 millions d’euros. A ce tarif-là, on s’incline et on l’embrasse sur le front. Le king Mendes.

L’agent de joueurs, Jorge Mendes s’est fixé pour objectif de conquérir la Chine.

Un empire qui s’étend jusqu’en… Chine

Parti de son Portugal natal, l’agent de joueurs Jorge Mendes n’en finit plus d’étendre son territoire. On connaît son influence extrême, en tant qu’ami proche de Florentino Perez, sur le recrutement du Real Madrid. On peut dire la même chose de l’AS Monaco : Mendes est très proche de Jorge Campos, responsable du recrutement monégasque. Avec Angel Di Maria, il a même mis un pied dans le vestiaire du PSG, dominé par Mino Raiola jusqu’à présent. On sait aussi qu’il est omniprésent au FC Valence, racheté l’an dernier par son ami et (riche) associé singapourien Peter Lim. Ce dernier a, par conséquent, effacé la dette astronomique du club espagnol (220 millions d’euros) mais c’est juste un « détail » dans la transaction. Enfin, on n’ignore pas les liens, amicaux et plus si affinités, qui le rattachent au milliardaire russe et propriétaire de Chelsea, Roman Abramovitch.

La liste de ses amis proches, tous aussi influents dans le football mondial, serait encore longue. A tel point que Jorge Mendes s’est fixé pour objectif de conquérir la Chine. Pour commencer. Le continent asiatique, à terme. Fin novembre, le site officiel de Gestifute a annoncé un partenariat avec Guo Guangchang, fondateur du Groupe Fosun. « Jorge Mendes est le meilleur partenaire et ami de l’industrie sportive, et c’est un honneur de l’avoir à mes côtés pour réaliser mes plus grands rêves. La Chine est un marché doté d’un énorme potentiel, pour le football comme pour d’autres sports, et je crois qu’un expert de classe mondiale comme Jorge va nous être d’une grande aide », explique Guangchang dans le communiqué. On l’imagine déjà se frotter les mains à l’idée de régner sur le foot asiatique. Et Jorge Mendes aussi. Après l’Europe, l’Amérique latine et la Russie, le voilà prêt à conquérir l’Asie. Rien ne l’arrête.

Le système inventé par cette agent de joueurs est tellement florissant que Chelsea a crée sa propre société sur le même modèle.

Quality Sport Investments avant le Graal suprême ?

Non, vraiment rien. Car tout ce que l’on vient de décrire jusqu’ici ne concerne que le plan sportif. Et Jorge Mendes a d’autres cordes à son arc. Avant d’être agent de joueurs, c’est surtout un businessman hors pairs, lui qui a vendu ses premiers objets de récupération dans un petit marché de Lisbonne appelé Feira da Ladra, autrement dit « le marché des voleurs ». Depuis, l’escudo a fait place à l’euro et Mendes est devenu riche, très riche. Fin 2010, il lance avec Peter Kenyon (ancien directeur marketing de Manchester United et Chelsea) une société : Quality Sport Investments. Le principe ? On le résume le plus simplement possible : acheter un pourcentage des droits économiques des joueurs et obtenir une plus-value à la revente. Vous êtes intéressés ? On vous comprend. Mais pour espérer rentrer dans ce système, il vous faudra d’abord débourser la somme minimale de 1,1 million d’euros. Mais le système est tellement florissant que Chelsea a crée sa propre société sur le même modèle. Trop fort ce Mendes !

Ce n’est pourtant pas fini. Car malgré cette réussite insolente, cette domination sans partage sur le monde du foot, Jorge Mendes n’a pas encore atteint son but suprême : le marché mondial des meilleurs joueurs du monde. En gros, un fonds de placement dont les actifs seraient constitués des droits économiques (on dit aussi « droits fédératifs » dans le jargon, pour les dissocier des droits sportifs) des 50 meilleurs joueurs de la planète foot. L’agent de joueurs Portugais travaille sur son projet depuis plus de dix ans. Et vu la progression de Quality Sport Invesments – et ses dix sociétés satellites, générant pas moins de 60 millions d’euros par an – ces dernières années, on comprend qu’il n’est pas loin de toucher au but : devenir le maître incontestable du football mondial.

Qu’en pensez-vous ?

Que pensez-vous de la trajectoire de Jorge Mendes ? Que vous inspire la galaxie Mendes ? Son projet fou de créer et détenir le marché des meilleurs joueurs de la planète peut-il mettre en danger le football mondial ? Laissez nous un commentaire ci-dessous.