« Agent de joueur de foot ? C’est un super métier ! Tu gères la carrière de quelqu’un, tu fais partie de sa vie. » Mathias Coureur

Qu’est-ce qu’un bon agent de joueur de foot ? Difficile de trancher rapidement cette question, tant les réponses sont multiples. Gestion de carrière, rôle de grand frère, de médiateur… Un agent de joueur de foot doit savoir endosser plusieurs costumes pour répondre au mieux aux besoins de ses joueurs.

Lui qui se définit volontiers comme globe-trotter du ballon rond, Mathias Coureur a côtoyé pas mal d’agents tout au long de son parcours. Passé notamment par Nantes, l’Espagne, la Bulgarie, la Géorgie et désormais le Kazakhstan, le milieu de 29 ans a connu bien des expériences.

Comment définit-il le métier d’agent de footballeur ? Quel regard porte-t-il sur sa relation avec les agents ? Quels conseils peut-il donner à celles et ceux qui voudraient faire ce métier ? Pour agentfootball.fr, Mathias Coureur fait le point.

Les conseils de Mathias Coureur aux apprentis agents de footballeur.

Les conseils de Mathias Coureur pour devenir un bon agent de joueur de foot.

Si on vous dit agent de footballeur, quels mots vous viennent à l’esprit ?

« C’est un super métier ! Tu gères la carrière de quelqu’un, tu fais partie de sa vie. Mais, à mon humble avis, il faut être un peu un requin pour être agent de joueur de foot. Moi, je pense que je ne pourrais pas faire ce métier. Mais c’est un métier qui a l’air passionnant quand même ».

Comment voyez-vous la relation agent-joueur ?

« Je pense qu’il faut garder le même agent tout au long de sa carrière. C’est le constat que j’ai fait. Il faut prendre le bon agent sportif dès le début, mettre les choses au clair, définir la direction où aller. Mais ensuite, il faut le garder. Changer d’agent, ça peut troubler. L’idéal, c’est de garder le même agent sportif sans pour autant avoir une relation amicale. C’est aussi quelque chose de très important. Il faut se connaître certes, mais sans oublier qu’on est là pour bosser ensemble ».

« Moi, j’ai eu des agents sportifs qui m’appelaient frérot au bout de deux jours. Ils n’avaient jamais vu mes parents mais me demandaient comment ils allaient, comme si on se connaissait depuis toujours. »

Agent de joueur de foot ? Un métier que n'aurait pas pu faire Mathias Coureur.

En 2000, à l’époque du HAC et des premiers contacts avec un agent de joueur de foot.

Avoir changé d’agent, est-ce donc un regret dans votre parcours ?

« J’ai ce regret, oui. En fait, avec mon premier agent sportif, je pense qu’on s’est mal entendu sur des trucs bêtes. On est toujours ami aujourd’hui, ça n’empêche pas. J’aurais aimé faire toute ma carrière avec lui. Mais j’ai changé, ensuite la façon de travailler de certains agents sportifs ne me convenait pas. J’avais l’impression de me faire enfler. Connaître la personne, avoir confiance, c’est mieux. C’est mon regret ».

Trouvez-vous que certains agent de joueur de foot abusent de la carte amicale avec leurs joueurs ?

« Clairement ! Après, chacun sa stratégie, mais certains jouent sur ça. Moi, j’ai eu des agents qui m’appelaient frérot au bout de deux jours. Ils n’avaient jamais vu mes parents mais me demandaient comment ils allaient, comme si on se connaissait depuis toujours. Se parler comme si on était potes… Moi, les trucs comme ça, ça me fait peur ».

Avez-vous un conseil pour ceux qui voudraient devenir agent de joueur de foot ?

« La première chose que je dirais, c’est qu’il faut être clair avec la personne. Je préfère un agent qui me dit qu’il veut faire de l’argent et que j’en gagne aussi, qui me dit qu’il ne voit pas ma carrière au-dessus de la Ligue 2. L’important, c’est qu’il soit clair avec moi. Tu sais où tu mets tes pieds, pas comme avec quelqu’un qui te dit qu’il peut t’emmener à Chelsea, qu’il connait Wenger, etc. Mon premier conseil, c’est d’être clair avec le joueur ».

Suivez Mathias Coureur pour plus d’infos

Agentfootball.fr remercie chaleureusement Mathias Coureur de nous avoir dévoilé son avis sur le métier d’agent. Pour suivre Mathias Coureur, rendez-vous sur Twitter @MathiasCoureur.

À lire également : « Loic Alvarez : la profession d’agent est trop souvent abandonnée à elle-même ».

À lire également : « Mathieu Salamand : certains agents m’ont dégoûté ».

Vous souhaitez réagir à cet article ?
D
onnez-nous votre avis en laissant un commentaire ci-dessous.