« Le mercato hivernal donne un droit à l’erreur aux clubs. Si un club commet des erreurs au mercato d’été, ce marché-là lui donne une chance de corriger » Sylvain Chavanon

Un mercato peut en chasser un autre. Le marché estival clos il y a de cela quelques mois, le mercato hivernal a à son tour ouvert ses portes. En France, les clubs ont du lundi 1er janvier au mercredi 31 janvier 2018 pour se manifester et ajuster leurs effectifs en opérant quelques retouches. Un marché d’appoint utile mais tout de même critiqué.

En effet, certains observateurs avisés du ballon rond estiment que le mercato hivernal fausse la donne et, qu’en cas de contre-performances, des grands clubs aux moyens imposants peuvent mettre le prix fort pour remonter la pente et laisser dans l’embarras des petites formations toujours embourbées dans la course au maintien.

Comment prépare-t-on un mercato hivernal ? Quelles tendances se dégagent pour ce mercato d’hiver ? Faut-il modifier le système des transferts et supprimer ce marché hivernal ? Pour agentfootball.fr, l’agent de joueur Sylvain Chavanon se livre.

L'agent de joueurs Sylvain Chavanon vous dit tout sur le mercato hivernal

Libéré de son contrat au Rubin Kazan en Russie, M’Vila s’est engagé pour 18 mois avec l’ASSE

Comment voyez-vous ce mercato hivernal ?

« Il faut savoir que le mercato hivernal, traditionnellement, est un mercato d’ajustement. Les clubs vont définir des besoins en fonction des résultats, des blessures, et des manques observés. C’est très différent du mercato d’été qui, parfois, est une revue complète d’effectif. Traditionnellement, ça bouge assez peu, et cette tendance se confirme ».

De quelle façon avez-vous préparé en amont ce mercato hivernal ?

« La première chose à faire, c’est d’anticiper les besoins des clubs. Il faut discuter avec eux, savoir de quels profils ils ont besoin. L’été, souvent, les clubs cherchent à tous les postes. A l’hiver, il faut leur laisser le temps de voir le début du championnat pour faire leurs analyses. En général, on laisse passer deux mois de championnat pour prendre des renseignements courant octobre. Ca permet déjà d’identifier un besoin à ce moment-là, même si c’est encore assez vague ».

« On va dire que, à partir de début décembre, les clubs ont des idées plus précises sur ce qu’ils veulent faire. »

L'agent de joueurs Sylvain Chavanon vous dit tout sur le mercato hivernal

Paul Baysse est officiellement bordelais, et retrouve son club formateur (2004 à 2007).

Avez-vous ressenti une accélération dans les discussions dans les derniers jours avant l’ouverture du mercato hivernal?

« Oui et non. Oui, il y a eu une accélération dans le sens où de plus en plus de clubs savaient déjà ce qu’ils voulaient. On va dire que, à partir de début décembre, les clubs ont des idées plus précises sur ce qu’ils veulent faire. Mais ce n’est pas pour autant que la demande a augmenté. Ca reste toujours très ponctuel ce marché ».

En ce qui concerne vos joueurs, est-ce que cela va bouger cet hiver ?

« Ca risque aussi de très peu bouger. J’ai des joueurs qui sont sous contrat et ne sont pas forcément susceptibles de bouger tout de suite. Ensuite, il faut avoir un club qui recherche le profil de mon joueur pour le niveau qui correspond, et que le club accepte de le laisser partir en cours de saison. Ce sont des conditions assez précises, ce n’est pas la période où l’on fait le plus d’affaires. En ce qui me concerne, j’ai du boulot tout de même, notamment sur le National où ça peut bouger. Pour les pros, même si rien n’est censé se faire, on travaille en tant qu’agent pour anticiper une éventuelle occasion. Pour tout vous dire, j’ai un dossier qui peut se faire cet hiver pour les pros et qui occupe la majeure partie de mon temps ».

Beaucoup d’observateurs estiment qu’il faudrait mettre un terme au mercato hivernal. Qu’en pensez-vous ?

« Je n’ai pas d’avis tranché sur la question. Si on nous demande à nous, en tant qu’agent, effectivement plus il y a de fenêtres de transferts et plus ça nous donne des opportunités pour faire bouger les joueurs. Maintenant, du point de vue des clubs, je ne suis pas persuadé que ce soit opportun de l’enlever. Ce mercato hivernal donne un droit à l’erreur aux clubs. Si un club commet des erreurs au mercato d’été, ce marché-là lui donne une chance de corriger. Je n’ai pas forcément d’avis sur la question, mais ça permet aussi à des joueurs qui ont peu de temps de jeu de se relancer. Dans ce sens-là, je pense que c’est important de garder ce mercato ».

Agentfootball.fr remercie chaleureusement Sylvain Chavanon de nous avoir éclairé sur les coulisses du mercato hivernal.

À lire également : « Dahbia Hattabi vous dit tout sur la relation entre agents sportifs et journalistes ».

À lire également : « Pierre Ducrocq, chroniqueur sportif et agent de joueurs ».

Vous souhaitez réagir à cet article ?
D
onnez-nous votre avis en laissant un commentaire ci-dessous.