« De nos jours, la France représente un bon marché pour les clubs allemands. Les joueurs français ne coûtent pas forcément très chers en indemnités de transfert mais sont de grands talents » Matthias Rudolph

Benjamin Pavard a, pour la première fois de sa carrière, été appelé en équipe de France A par le sélectionneur national Didier Deschamps. Il s’agit d’une jolie récompense pour le jeune latéral droit de 21 ans, qui s’est exilé depuis maintenant plus d’un an en quittant le club de Lille pour rejoindre le VfB Stuttgart.

Après avoir connu les U19 et les Espoirs, le défenseur va peut-être honorer ses premières capes chez les Bleus à l’occasion des deux prochains matches amicaux face au Pays de Galles (10 novembre) et à l’Allemagne (14 novembre). L’Allemagne qui, d’ailleurs, ne tarit pas d’éloges à l’égard du jeune français, très apprécié outre-Rhin.

Quel regard portent les Allemands sur Benjamin Pavard ? Quelle image renvoient les joueurs français à leurs yeux ? Le marché français devient-il un terrain de chasse privilégié pour eux ? Pour agentfootball.fr, Matthias Rudolph, journaliste à Fussball Transfers, se livre.

Comme Benjamin Pavard, Corentin Tolisso évolue en Allemagne, au Bayern.

Comme Benjamin Pavard, Corentin Tolisso évolue en Allemagne, au Bayern.

La sélection de Benjamin Pavard vous a-t-elle surpris ?

« Pavard fait de bonnes choses. Il a beaucoup évolué la saison dernière en deuxième division. Maintenant, c’est en quelque sorte l’un des leaders de Stuttgart. Il peut jouer à différents postes, et joue comme un élément expérimenté.

Il lui arrive encore de commettre parfois des erreurs, mais très peu. Sa sélection arrive certainement plus vite que prévu, mais ce n’est pas une grande surprise de notre point de vue ».

Quel avenir prédisez-vous à Benjamin Pavard ?

« Du fait qu’il soit défenseur, Benjamin Pavard ne fait pas forcément les gros titres. Ce n’est pas comme avec Ousmane Dembélé lorsqu’il évoluait au Borussia Dortmund la saison dernière. Mais pour autant, je pense qu’il ne va pas rester très longtemps à Stuttgart. Vous savez, c’est quelqu’un de vraiment talentueux, un authentique talent ».

« Ces dernières années, on a pu voir que le marché français était suivi par de très nombreux managers allemands. »

Contrairement à Benjamin Pavard, Ousmane Dembélé a lui quitté l'Allemagne.

Ousmane Dembélé est également passé par l’Allemagne avant de rejoindre le FC Barcelone.

Beaucoup de joueurs français évoluent en Allemagne, comme Ribéry, Tolisso, Guirassy, ou Stambouli par exemple. Quelle image renvoient les joueurs français outre-Rhin ?

« De nos jours, la France représente un bon marché pour les clubs allemands. Les joueurs français ne coûtent pas forcément très chers en indemnités de transfert mais sont de grands talents.

Ils font de bonnes choses, s’intègrent facilement, et peuvent dans certains cas être vendus en faisant de bons profits. Un peu comme les joueurs allemands, ce sont des joueurs de qualité et bien éduqués donc honnêtement, ils s’intègrent facilement ici ».

Les clubs et agents allemands sont-ils aujourd’hui plus présents sur le marché français ?

« Ces dernières années, on a pu voir que le marché français était suivi par de très nombreux managers allemands. J’irai même jusqu’à dire qu’aucun talent français n’échappe à leurs radars. La Bundesliga, c’est au final l’étape idéale pour passer de la France aux championnats anglais et espagnols ».

Agentfootball.fr remercie chaleureusement Matthias Rudolph d’avoir pris le temps de nous éclairer sur le regard que portent les Allemands sur les joueurs français.

À lire également : « Youssef Ait Bennasser et l’importance de la communication chez les footballeurs ».

À lire également : « Réseau international : l’arme de l’agent de joueur, Nikola Dermanovicir ».

Vous souhaitez réagir à cet article ?
D
onnez-nous votre avis en laissant un commentaire ci-dessous.