« Les agents de joueurs qui voient à long terme, qui parlent sportif et qui aiment faire un suivi efficace sont très utiles pour les clubs ». Matthieu Bideau

Quelles sont les relations entre un recruteur de football et un agent sportif ? Pourquoi et comment les deux doivent-ils s’entendre ? Comment développer son relationnel avec un recruteur pour placer ses joueurs dans le club en question ?

Matthieu Bideau, responsable du recrutement au FC Nantes, vient de publier un ouvrage Je veux devenir footballeur professionnel (éditions Amphora, co-écrit avec Laurent Mommeja). De nombreux (et excellents) conseils y sont distillés pour tout comprendre des rouages du foot pro. Il décrit et développe ici les relations particulières entre les recruteurs et les agents, sans langue de bois ni tabou.

Pour vous aider à y voir encore plus clair sur les coulisses du foot, Agentfootball.fr a aussi interrogé un recruteur de football en poste à temps plein dans un club de Ligue 1 depuis une dizaine d’années. Pour mieux comprendre les ficelles du métier.

La relation recruteur de football et agent de joueur

Matthieu Bideau (ici à droite) responsable du recrutement du FC Nantes et auteur de l’ouvrage « Je Veux Devenir Footballeur Professionnel » en compagnie Samuel Moutoussamy.

1 – Les différences entre un recruteur de football et un agent de joueur

Les deux se croisent souvent sur les terrains, échangent, peuvent nouer une relation particulière mais ne font pas le même métier. Ils sont pourtant les deux pierres angulaires de la carrière d’un jeune joueur. Le recruteur travaille pour un club, il est missionné et rémunéré pour détecter les talents ou repérer les meilleurs joueurs au poste qui nécessite un recrutement.

L’agent sportif, lui, effectue aussi ce travail de « scouting » mais dans un autre but : gérer et optimiser la carrière du joueur, l’emmener le plus haut possible pour capitaliser dessus. « La différence entre les deux ? Le recruteur pense à son club et l’agent à son porte-monnaie », nous confie un recruteur de Ligue 1. C’est un résumé certes succinct mais néanmoins réaliste. Et cela n’empêche pas les deux métiers d’entretenir des relations parfois privilégiées.

Matthieu Bideau admet que les clubs orientent parfois les jeunes joueurs vers des agents de footballeurs en qui ils ont confiance plutôt que les voir dans les mains d’intermédiaires peu scrupuleux : « Vous pouvez « placer » un jeune avec un agent sportif parce que vous pensez que ce dernier sera un super conseiller pour le môme et sa famille. Et ce sans avoir d’avoir d’arrière-pensées financières. Cela arrive très souvent ! Mais dans ce cas, personne n’y croit et commence à raconter tout et n’importe quoi. J’ai subis cela très longtemps… Le tout est de ne pas devenir l’agent déguisé du joueur et donc de passer tout son temps à cette gestion de carrière ».

Peut-il y avoir conflit d’intérêt entre les deux ? « Non, aucun, assure Bideau. Le métier de recruteur est un super tremplin pour s’immerger dans la bulle football, manger du terrain, se créer un réseau, pour basculer à un moment donné avec un jeune prometteur en tant qu’agent sportif. Je connais très bien Oualid Tanazefti avec qui j’ai commencé à l’époque en région parisienne. Lui pour Le Havre, moi pour Nantes. Sa trajectoire va en appeler d’autres. Personnellement je pense qu’il n’a rien volé à personne ».

« Les agents avec qui je m’entends bien sont ceux qui connaissent le football ». Un recruteur de Ligue 1

La relation recruteur de football et agent de joueurs

Qu’il soit nommé superviseur, informateur ou encore scout, le recruteur de football est un des rouages essentiel d’un club de football.

2 – La relation recruteur / agent de joueur

Le foot est une affaire de réseau, vous l’aurez compris. Recruteurs de football et agents sportifs ont donc intérêt à rester en contact, l’échange entre les deux est nécessaire au quotidien. Mais comme dans tous les domaines, il faut savoir faire le tri et ne conserver que ceux qui peuvent vous apporter quelque chose de concret. « Les agents sportifs avec qui je m’entends bien sont ceux qui connaissent le football. 95% d’entre eux proposent des joueurs de niveau de Ligue 2 à un club de première partie de tableau de Ligue 1… Avec ceux-là, la relation existe une minute. Après, je ne leur réponds plus », raconte notre recruteur de Ligue 1.

Matthieu Bideau ne nie pas que la relation entre un recruteur et un agent de footballeur peut dépasser le cadre professionnel : « On peut être ami avec des agents sportifs. J’ai en tête au moins 3 agents de joueurs avec qui j’aime passer du temps et avec qui je pourrais partir en vacances sans problèmes ». On imagine déjà certaines réactions à la lecture de cette phrase. « Le problème est que quand vous travaillez dans un club de foot, tout est mal interprété, confirme Matthieu Bideau. J’ai entendu des choses sur moi… Vous pensez que j’aurais pris la plume si je me gavais sur le dos des joueurs ? Certaines pratiques ou croyances ne nous facilitent pas la tâche ».

Ne nions pas l’évidence : oui, certains responsables de recrutement ou de centre de formation encaissent des commissions sur les transferts. Mais ce n’est pas illégal et cela peut même ajouté en avenant au contrat du joueur. Bref, ne pas généraliser, au même titre que le rôle des agents sportifs. Matthieu Bideau confirme : « Les agents de joueurs qui voient à long terme, qui parlent sportif et qui aiment faire un suivi efficace sont très utiles pour les clubs. On s’en sert souvent pour booster, recadrer, prévenir, anticiper… Il y en a de très bons ! Certains ne pensent qu’à l’argent et ne parlent que d’argent… ça, c’est insupportable ».

3 – Les conseils pour les futurs agents de joueurs

Réussir votre relationnel avec les clubs, en particulier les responsables du recrutement, est une donnée essentielle. Ce sont eux qui vous ouvriront les portes pour placer un joueur, puis deux, puis trois… Subir un refus pour un joueur ne veut pas dire que vous ne pourrez jamais plus travailler ensemble. C’est un travail de longue haleine, qu’il ne faut surtout pas galvauder pour une histoire d’égo ou la soif d’argent. « Certains agents sportifs, lorsqu’ils ont un refus du recruteur pour un de leur joueur, essaient de le proposer au coach d’une autre manière, explique notre recruteur de Ligue 1. Mais comme il y a des échanges en interne, ils passent encore plus pour des incompétents ». Ou comment réduire à néant sa réputation en une leçon.

Et comme on l’a évoqué plus haut dans la relation entre agent de joueurs et recruteur de football, il faut évidemment qu’une confiance s’instaure. Cela passe par la crédibilité et le professionnalisme de l’agent. La chance ne passe souvent qu’une seule fois, si vous ratez le premier contact, la suite peut vite devenir compliquée. Notre recruteur poursuit : « Le pire, c’est qu’il y a des agents sportifs qui ont des mandats sur la France pour des joueurs étrangers qu’ils ne connaissent même pas ! On m’a déjà proposé un milieu défensif alors que c’était un excentré ou un latéral gauche alors qu’il jouait à droite… ».

 

À lire également « Un agent doit-être un super grand frère » Matthieu Bideau, responsable recrutement du FC Nantes.

À lire également « L’art de gérer une pépite comme Ousmane Dembélé ».

Donnez-nous votre avis en laissant un commentaire ci-dessous.