Approcher un jeune joueur de football peut s’avérer périlleux, les espoirs du ballon rond sont très souvent sollicités.

C’est la première étape, le début d’une aventure (peut-être), un passage obligatoire et ce n’est certainement pas le plus simple. En tant qu’agent sportif, la base du métier est de parvenir à approcher un jeune joueur de football afin de lui proposer vos services. Une fois que vous avez repéré un un talent, que vous l’avez vu jouer deux ou trois fois, il vous faut l’aborder, ou au moins le contacter, avant qu’un autre le fasse.

Comment s’y prendre pour approcher un jeune joueur de football, qui ne vous a jamais vu auparavant ? Quel discours lui tenir pour attirer son attention ? Bref, quelles sont les clés qui vous permettront d’étoffer votre porte-feuilles de joueurs ? Agentfootball.fr vous donne trois conseils majeurs à appliquer le plus rapidement possible avant d’approcher un espoir du football.

Comment approcher un jeune joueur de football ?

Approcher un joueur de football en vue de le représenter, c’est avant toute chose savoir se vendre soi-même.

1 – Maîtriser son sujet

Si vous comptez aborder un joueur sans connaître son parcours, c’est que vous n’êtes pas prêt à être agent de footballeur. C’est une évidence : vous allez lui parler en ayant en tête les éléments les plus importants de sa (courte) carrière. Pour avoir d’emblée une certaine crédibilité, il est tout aussi nécessaire de ne pas l’aborder dès le premier match auquel vous assistez.

En attendant deux ou trois autres rencontres, vous aurez suffisamment de matière pour piquer son intérêt. « Je t’ai vu contre telle équipe, puis contre une autre, les prestations étaient différentes, j’ai bien aimé quand tu as joué arrière gauche plutôt que milieu » etc… Autant de phrases qui vont le mettre en confiance quant au bien-fondé de votre démarche. « C’est rassurant, on sent que la personne est là pour vous et non pour vous garder sous le coude au cas où il y a une chance que vous passiez pro, indique Mickaël, qui évolue chez les U19 d’un club de Ligue 1. J’aime bien savoir à quel moment on m’a repéré et pourquoi on veut me devenir mon conseiller ».

« Après, si on laisse une porte ouverte, l’agent de joueur revient à la charge. C’est à nous de donner la bonne réponse » Mickaël – U19 d’une équipe de Ligue 1

2 – Calibrer l’approche

Cela vient en complément du premier conseil. En plus de connaître le joueur auquel on va s’adresser, il faut placer habilement tous les éléments qui peuvent créer un contexte rassurant, professionnel, qui le mette en confiance et le pousse à s’ouvrir à la discussion. Quels sont ces éléments ? Les compliments, d’abord. Qu’il s’agisse de la dernière prestation du joueur ou de ses qualités, il faut le valoriser. « Ça fait toujours plaisir, surtout pour un jeune joueur, poursuit Mickaël. A notre âge, on doute assez souvent, on n’est pas encore pro et on sait que tout peut basculer rapidement. Avoir un regard extérieur est valorisant pour nous ».

Ensuite, les recommandations d’un ami ou une personne de son entourage. Si vous arrivez en parlant d’une connaissance commune, ou mieux, si vous êtes recommandé par l’un de ses proches, vous avez déjà fait plus de la moitié du chemin. Et enfin, pour convaincre ce jeune joueur probablement ambitieux et qui rêve d’une belle carrière pro, évoquez rapidement votre réseau, les joueurs dont vous vous occupez déjà et votre expérience. Pour les agents aspirants, la tâche sera un peu plus compliquée mais ce n’est pas rédhibitoire pour autant.

3 – Avoir un comportement irréprochable

Si le contact se fait par téléphone la première fois (c’est souvent le cas), le ton doit être à la fois ferme (pour éviter de montrer que l’on doute soi-même !) et rassurant. Généralement, on cherche rapidement à savoir si le joueur a déjà un conseiller auprès de lui. L’erreur à éviter est de commencer à tourner autour du pot. Soyez franc et clair dès le début. « J’ai déjà eu ce genre de coups de fil, ça arrive assez souvent, raconte notre jeune Mickaël. Si la personne est cordiale et qu’elle n’insiste pas, il n’y a aucun souci, ça ne me gêne pas de répondre. Après, si on laisse une porte ouverte, l’agent revient à la charge. C’est à nous de donner la bonne réponse ».

Et si vous abordez le joueur en direct, le comportement devra aussi être irréprochable en matière de tenue vestimentaire. Votre apparence sera déterminante (lire nos conseils sur les tenues à adopter), la confiance que vous dégagez et le ton que vous employez aussi. « Je pense qu’au premier coup d’œil, on peut déjà avoir une idée du genre de personne qui est en face de nous, poursuit Mickaël. Et ensuite, la manière de parler est importante, évidemment. On est très attentifs à ça ».

Alors, cet article vous aide-t-il à y voir plus clair dans votre manière d’aborder les jeunes joueurs ?

À lire également : « La réputation d’un agent sportif est importante » Sébastien Corchia (Losc)

Et vous comment feriez-vous pour tirer votre épingle du jeu ?

Donnez-nous votre avis en laissant un commentaire ci-dessous.